Comment prévenir une escarre ?


L’escarre est une plaie qui apparaît sur les zones de pression du corps, comme le sacrum ou les talons, en cas de longue immobilisation dans une position assise ou allongée. L’escarre débute par une rougeur qui ne devient pas blanche lorsque l’on effectue une pression dessus. Dans les cas les plus extrêmes, l’escarre peut aller jusqu’à évoluer sous forme de plaie. Voici tous les gestes et conseils à mettre en place pour éviter l’apparition d’une escarre.

D’où vient l’escarre ?

L’escarre se forme généralement sur une personne qui ne se mobilise pas suffisamment.  La pression en continu ou le cisaillement sur les points d’appui provoquent une lésion de la peau, qui forme alors une escarre.

Les personnes immobilisées, alitées ou hospitalisées de façon continue sont les personnes dites “à risque”. Il est donc important de prêter une attention particulière aux personnes paraplégiques et personnes en situation de handicap. Les personnes peuvent présenter d’autres facteurs de risque importants tels que la dénutrition, l’insuffisance respiratoire cardiaque, le diabète, l’altération de la conscience, et la macération.

Comment prévenir une escarre ?

Pour prévenir une escarre, il est d’abord important de porter attention aux points d’appui de la personne en fonction de sa position. En position assise, il faudra faire attention au sacrum et aux ischions. En position allongée, il est essentiel de prêter attention aux talons, au sacrum, aux coudes, aux omoplates ainsi qu’à l’occiput de la personne.

Pensez à vérifier l’état cutané de la personne de façon régulière, afin de vérifier l’évolution de l’escarre. Il existe quatre différents stades dans son évolution :

  • Stade 0 : Phase de prévention du patient à risque. Une rougeur réversible apparaît sur le point d’appui. Pour vérifier que celle-ci est issue du stade 0, il faut effectuer une pression sur la zone à l’aide du doigt. Si une marque blanche apparaît, il ne s’agit pas encore d’une escarre.
  • Stade 1 : Apparition d’une rougeur. Une rougeur importante s’est formée sur le point d’appui, qui reste rouge lors d’une pression sur la zone.
  • Stade 2 : Apparition de dermabrasion et cloques sur la zone d’appui.
  • Stade 3 : Nécrose tissulaire. La plaie se creuse progressivement provoquant la nécrose des tissus sous-jacents.
  • Stade 4 : Plaie en profondeur qui peut atteindre les muscles voire l’os.

Pour réduire le risque d’apparition d’une escarre, pensez à effleurer à l’aide des doigts les parties les plus fréquemment touchées, comme la plante des pieds. Pour faciliter le passage, n’hésitez pas à utiliser une huile de prévention anti-escarre ou une huile de massage. L’effleurement favorise la micro vascularisation cutanée, c’est-à-dire la circulation du sang dans les très fins vaisseaux sanguins de la peau, et permet l’observation des points d’appuis.

L’effleurement est contre-indiqué dans les cas suivants :

  • Zones présentant des lésions cutanées (dermatoses infectieuses),
  • Zones cutanées inflammatoires,
  • Érythème persistant à la pression où l’effleurement risquerait d’aggraver le stade 1.

Dans le cas où la personne en position allongée est dans l’incapacité de bouger, réalisez ces gestes à sa place. Dans un premier temps, pensez à lui expliquer les gestes que vous allez réaliser. Faites remonter le lit et baisser le niveau de la tête pour garder le dos droit. Placez le bras gauche en écharpe sur le cou de la personne. Relevez le genou gauche et faites pivoter légèrement la personne sur sa gauche. Enfin, relevez ses pieds afin d’y placer un coussin pour prévenir l’escarre.

Les bons gestes à adopter en cas d’escarre

Pour prévenir l’apparition d’une escarre, adopter ces cinq gestes :

  1. Changer de position toutes les 2 à 3h,
  2. Utiliser des matelas adaptés ou des coussins pour surélever les parties à risque,
  3. Adopter une bonne hygiène de vie (corporelle, et alimentaire),
  4. Éviter la macération au moment de la toilette,
  5. Éviter les objets et les plis dans le lit,

En cas d’escarre, il est important d’éviter les gestes qui pourraient aggraver l’escarre :

  • Éviter de masser la zone,
  • Éviter le pétrissage,
  • Ne pas utiliser de produits détergents ou de savon agressif.
  • Ne pas utiliser de gestes “chaud-froid” traumatisant pour les tissus cutanés.

Tout savoir sur la Formation ADVF

Par le biais de son métier, l’Assistant de Vie aux Familles (ADVF) accompagne les personnes fragilisées comme les personnes âgées, personnes malades ou handicapées dans les actes de la vie courante. Il peut être amené à venir en aide aux personnes immobilisées ou alitées et doit ainsi être sensibilisé aux méthodes et aux techniques de préventions des escarres.

Pour devenir assistant de vie aux familles, la formation ADVF permet d’obtenir le Titre Professionnel “Assistant(e) de vie aux familles” de niveau V délivrée par le Ministère du Travail. Ce titre professionnel permet de faire certifier ses compétences et aptitudes à l’occupation d’un poste d’ADVF.

La formation ADVF dispose d’un programme complet composé de trois modules dits CCP1, CCP2 et CCP3. Le stagiaire est donc apte à réaliser toutes les missions de l’ADVF : l’entretenir du logement et du linge, l’accompagnement des personnes dans les actes du quotidien, et prendre le relai des parents dans la prise en charge d’enfants à domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.